Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

senlis

  • Mariage de Philoména de Tornos y Steinhart et de Jean de france

    Une vidéo du journal le Parisien sur le mariage princier de Senlis

     

     

    Ceci est un copié collé

    Bernadette, Rachida et le gotha européen au mariage princier - Le Parisien
    Sang royal oblige, le tableau était bleu devant la cathédrale de Senlis pour accueillir les 800 invités prestigieux du mariage religieux de Jean d'Orléans, duc de Vendôme, et Philomena de Tornos y Steinhart, désormais duchesse de Vendôme. Princes, comtes, ducs et duchesses, Senlis a concentré le temps d'une matinée le gotha français et européen. Chapeaux de rigueur pour mesdames, hauts-de-forme pour messieurs, les habitants de Senlis et les royalistes massés devant l'édifice ont su apprécier le long défilé des invités : le père du marié, Henri d'Orléans, comte de Paris et prétendant au trône de France, est arrivé sous des "Vive le roi", suivi du prince et de la princesse Philippe et Mathilde de Belgique, du prince et de la princesse Guillaume et Sibilla de Luxembourg, de l'Infante Pilar, soeur du roi d'Espagne, de Dom Duarte Pio de Bragance, le chef de la maison royale du Portugal. On a aussi pu apercevoir Stéphane Bern, Bernadette Chirac, Alain Decaux ou encore Rachida Dati, la ministre de la Justice, qui avait marié civilement le jeune couple dans sa mairie du VIIe arrondissement de Paris. Après la cérémonie religieuse, une messe traditionnelle en latin, et un vin d'honneur, les invités étaient conviés sur l'hippodrome de Chantilly pour la réception.

     

     

     

     

     

    http://www.vallee-de-l-aisne.com/site/2222/mariageprincierasenlis.html

     

     

  • Anne Lorraine: une rose assassinée

    7dab74e7da4af02f9f69b0da5e63b9bd.jpg
    933d06e01e9464dec36512ccdae022ba.jpg
    ad86ead4688953ed09d52913ca7b580d.jpg

    Mon amie Alice est allée hier participer à une messe à Paris à la mémoire d'Anne Lorraine Schmitt sauvagement assassinée dimanche 25 novembre 2007 dans le RER D.

    Belle et intelligente, elle aurait été journaliste au printemps 2008. 

    Aujourd'hui les obsèques avaient lieues à Senlis.

    Ainsi qu'à Paris, la colère et l'injustice devant tant d'horreur se sont exprimés dans la prière et le recueillement.

    Il n'y a pas de mots pour exprimer l'admiration que je ressens.

    Des réactions si dignes face à une telle tragédie : une belle leçon d'humanité.

     

    "Et, rose elle a vécu ce que vivent les roses: l'espace d'un matin"

    (François de Malherbe)